Journal l'Indépendant du Louhannais - Site n°6

  • plaque-independant-anacr-179474
  • coq-enchaine-gaston-faisy-anacr-179792
  • robert-drapier-anacr-221445
plaque-independant-anacr-179474coq-enchaine-gaston-faisy-anacr-179792robert-drapier-anacr-221445
Site n°6 - Imprimerie clandestine de l'Indépendant du Louhannais et action de son directeur Gaston Faisy, chef local des MUR
Entré dans la Résistance dès octobre français sur l'action du 1942, aux côtés du Capitaine Vic, Gaston Faisy mène une double vie. En effet, sur instruction des dirigeants départementaux de la Résistance, il assume publiquement les fonctions de directeur d'une publication contrôlée par la censure de Vichy, tout en faisant de l'imprimerie de son journal,  avec l'appui de ses employés eux-mêmes engagés  dans  la  Résistance,  une imprimerie clandestine d'où sortent  des  tracts  et  des  journaux  comme « Le Patriote de Saône et Loire» et « le Coq  Enchaîné ». Ceux-ci sont diffusés à la population par les réseaux de résistants, au péril de leur vie, pour informer les français sur l’action du Gouvernement français de Londres, ainsi que sur le déroulement réel de la guerre, pour contrer la propagande de Vichy.
Gaston Faisy assure aussi, avec le grade de lieutenant, les fonctions de chef de secteur des MUR, et assure le commandement des groupes francs du Louhannais. C’est à ce titre qu’il procède ( cf site n°9 - Hôtel du Cheval Rouge), le 28 novembre 1943, à l’exécution de l’agent de la Gestapo Reynaud, dans la salle de restaurant de l’ Hôtel du Cheval Rouge.

Légende photos : Plaque commémorative sur le mur du Journal l'Indépendant (photo n°1), le Coq Enchainé, journal des Résistants et Gaston Faisy, Résistant (photo n°2), Robert Drapier (photo n°3) : né le 1er  mai 1922 à Louhans, linotypiste à L'Indépendant, sur les presses depuis lesquelles il imprime aussi le journal clandestin "Le Coq enchainé" (entre janvier 1943 et juin 1944), en relation avec son directeur Gaston Faizy. Il s'engage dans les  FFI  qui combattent en Bresse louhannaise du 11 juin 1944 au 4 septembre 1944, au sein du Groupe franc "Henry" et il est engagé volontaire au 2ème BCP  le 15 septembre à Louhans, avec le grade de sergent, 2ème tué du Bataillon le 28 novembre 1944, frappé d'une balle en plein cœur , dans la bataille de la forêt de la Hardt, près de Mulhouse. Un jeune héros souriant qui cocha toutes les cases de la Résistance bressanne

Situation sur le Plan


Coordonnées
Journal l'Indépendant du Louhannais - Site n°6
29, Rue des Dôdanes
71500
LOUHANS